mardi 27 mars 2012

Dead Fleurette proj€ct #1

Dead Fleurette proj€ect


Depuis quelques temps déjà, je m'interrogeais sur l'importance que j'accordais à la mode de manière générale et surtout sur le rapport que j'entretenais personnellement avec elle, et par extension, mes habitudes de consommation (en matière de mode dans un premier temps).

Un peu stimulée par le Kakebo dont l'intérêt majeur réside dans la prise de conscience puis le contrôle de ses pulsions d' achats, j'ai élargi mon spectre de réflexion. Petit rappel pour les absent(e)s, j'ai fait l'acquisition il y a quelques mois d'un Kakebo mais (et c'est un ENORME mais) il dort gentiment dans mon bureau... (bad girl, bad bad girl) Néanmoins, cette projection dans un mode de vie plus "sain" au regard de la société de consommation reste pour moi un idéal vers lequel je souhaite tendre.

Aussi, j'ai mené je mène une profonde réflexion sur ma consommation (de vêtements, sacs, chaussures, bijoux & co que j'ai consommés à outrance ces dernières années) ; et forte de l'arrivée de mon bébé et d'une diminution substantielle de mes revenus, je me suis vue contrainte de revoir à la baisse mes habitudes d'achat. Et étrangement, je me suis assez vite sevrée de ces mauvaises habitudes que j'avais si bien entretenues pendant des années.

Alors certes, l'arrivée d'un enfant dans un foyer vous renvoie tout de suite à la réalité et aux priorités de la vie : Baby 1 - Sac de créateur 0. Cela étant, la question subsiste : que se cache-t-il vraiment derrière ce besoin d'acheter perpétuel ? Pour ma part, un besoin de reconnaissance et d'appartenance à un certain groupe social. En gros, je plombais mon budget pour essayer de ressembler à une image et pour tenter de plaire à un groupe. Pathétique avec du recul.

Et en lisant cet article qui parle du projet Dead Fleurette, je me suis reconnue dans le mouvement : rationaliser ses achats, dépenser moins (voire pas du tout pour certaines "adeptes") et surtout mieux. Je vous reparlerai donc fréquemment du projet Dead Fleurette et de MON interprétation pratique. Mais en attendant, je vous laisse réfléchir sur le sens que vous donnez à vos craquages mode, à vos compulsions d'achat... N'hésitez pas à m'en faire part. Le débat est ouvert.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot...

Une erreur est survenue dans ce gadget