samedi 17 septembre 2011

Kakebo par-ci kakebo par-là

Comme à chaque rentrée scolaire, j'aime arpenter les rayonnages des librairies et autres papeteries. Bien que n'en ayant pas véritablement l'utilité, je garde une certaine nostalgie pour ce moment si particulier dans l'année que j'adorais. Allez savoir pourquoi j'adore le papier (l'odeur, la texture) et les stylos (feutres, bic, gel... j'aime bien les tester) ; quoi qu'il en soit, ne dérogeant pas à mon petit rituel du mois de septembre, au détour d'une balade, je me suis arrêtée dans une papeterie près de chez moi et je suis tombée nez-à-nez avec cette chose tout aussi attirante qu'intrigante :



Après rapide découverte de "la chose", je tombe littéralement sous le charme de l'objet : son format est idéal pour mon sac à main (un poil plus grand qu'un format A5 - oui, mon sac à main est grand), enrichi d'un "protège-cahier", le design et les couleurs sont ravissants - bref, j'adore). Mais outre l'esthétique, le contenu me parle tout particulièrement, moi, prodigue cigale qui aurait tout intérêt à muer en une parcimonieuse fourmi forte de la naissance toute prochaine de son petit bout.

Mais le kakebo, kesako ? En fait, comme expliqué par l'auteur dudit kakebo, il s'agit d'un livre de comptes amélioré, visiblement utilisé par des millions de Japonais (rah... 'sont trop forts ces nippons) afin de maîtriser son budget. Bien sûr, il exige une certaine rigueur dans sa tenue mais le bénéfice à en tirer serait une économie d'environ 10% sur son budget dépenses mensuel ! Imaginez donc ma joie à l'idée de pouvoir faire tant d'économies.

Cela étant, avant de succomber aux douces sirènes de l'achat d'impulsion, j'ai préféré faire le choix judicieux de surfer sur la toile et consulter les avis d'éventuels utilisateurs. Et là, j'ai eu le sentiment d'être une Robinson Crusoé, fraîchement repêchée de son île perdue : des centaines, que dis-je des milliers d'utilisateurs banalisaient le kakebo (alors que c'était une véritable découverte pour moi) et vantaient ses bienfaits !! 

Alors ni une, ni deux, moi aussi je voulais faire des économies et tester ce cahier "magique" et j'ai  succombé à la tentation : j'ai acheté mon Kakebo pour 2012. Mais il reste 3 mois avant 2012 me direz-vous ? Que faire d'ici-là ? Pour ma part, j'ai décidé de scanner les pages vierges de 2012 et de me bricoler un kakebo avec pour commencer à utiliser l'outil jusqu'à la fin de l'année.


Donc rendez-vous dans quelques mois pour un point d'étape dans l'utilisation de mon kakebo.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot...

Une erreur est survenue dans ce gadget